mardi 21 mars 2017

Une angoisse

Après vérification, je constate que sur les 15 000 premiers mots de mon prochain roman, Clonck et ses dysfonctionnements, 14 982 ont déjà été employés par d'autres - il me faut donc tout effacer, tout reprendre depuis le début. Sans quoi l'on ne manquera pas de venir me demander des comptes.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire